Poète méditerranéen d’expression française. Né à Marseille en 1937. De 1960 à 1963 est membre du Comité de rédaction de la revue Action Poétique. En 1970 participe avec Jean Malrieu à la création de la revue SUD dont il assurera la direction de 1976 à 1997. Actuellement directeur littéraire de la revue Phœnix et membre du Conseil de rédaction de la Revue des Archers (Marseille) et des revues roumaines Unu et Cronica. Ses poèmes sont traduits en albanais, allemand, anglais (USA, Irlande, Australie), arabe, bulgare, chinois, espagnol, estonien, grec, hébreu, italien, japonais, ouzbek, portugais, roumain, russe, tchèque, ukrainien…
A beaucoup voyagé : en la « vieille Europe », mais aussi en Tchécoslovaquie, Roumanie, Afrique du Nord, Chine, Yémen, Israël et, du temps de l’URSS, de la Baltique à la Caspienne via la Mer Noire. En 1998, la ville de Marseille lui a consacré une grande exposition rétrospective sous le titre Habitant la terre, Yves Broussard, poète.

Conseil de rédaction

Yves Broussard

BIBLIOGRAPHIE

BIBLIOGRAPHIE SELECTIVE

Traversée de l’inexorable, SUD, Prix Antonin Artaud 1983
Milieu de l’épure, SUD, 1985
Nourrir le feu, SUD, Prix Guillaume Apollinaire 1987
Paroles de silence, Postface de Daniel Leuwers, SUD, 1988
Esquisses pour un autre lieu, SUD, Prix Henri Mondor (Académie Française) 1991
Sous le vif de l’être, SUD, Le Taillis Pré, 1991
Habitant la terre, Éditions des Moires, 1995
La Vie interprétée, Talus d’approche, Prix Charles Vildrac (Société des Gens de Lettres) 1997
Le Regard ajusté, Éditions des Moires, 1997
Œuvre de vie, Éditions des Moires, 1997
Grand angle (Poésie 1960-1990, Anthologie, préface de Daniel Leuwers), Le Taillis Pré, 1997
Passant obstiné, Autre Temps, 1997
Poeme, Cogito, (bilingue français-roumain, traduction de Valeriu Stancu), 1997
Operă de viaţă, Helicon, (bilingue français-roumain, traduction de Rodica Bogdan), 1998
Héritier du temps, Éditions des Moires, 1999
Moştenitor al timpului, Libra, (traduction roumaine de Claudia Dimiu), 1999
Juste ceci, Le Cherche Midi éditeur, 2000
Le Bestiaire insoupçonné, Le Taillis Pré, 2001
Pauvreté essentielle suivi de Digressions, Les Écrits des Forges / Autre Temps, 2001
La Nuit tremblée, Le Taillis Pré, 2002
Asta e, Libra, (traduction roumaine de Constantin Abălută), 2002
Mesures de la vie, Le Taillis Pré, 2004

EXTRAIT

à Jean Poncet

Cette fissure dans le mur
apostrophe la terre entière

Vieillir ne signifierait rien
si l’on n’appréhendait pas toujours
l’avancée du temps
comme montée vivifiante
des larmes pures

Et si l’on n’attisait plus
le même feu
pour conjurer le même mal
sur la nacre des habitudes

Il en va du monde
comme de ces flammèches
fébriles

aux confins du perceptible
elles ne redoutent
ni la fuite éperdue
des atomes

ni les éboulis du temps

(Extrait de Grandeur nature, Le Taillis Pré, 2010)